Lendemain de fête

soirée eco-SAPIENSTout le monde attend Noël tandis que chez nous, nous étions plutôt impatients de souffler notre première bougie.
Vendredi dernier, c’était donc la fête des eco-SAPIENS avec au programme une assemblée générale, une table ronde et un apéro musical.

  1. L’assemblée générale
    Faut-il le rappeler, eco-SAPIENS est une société coopérative. A ce titre, les salariés ont la majorité des voix sur les associés extérieurs. Cela nous permet d’écouter avec attention les remarques de ceux qui ont investi dans eco-SAPIENS (un grand merci à Ludo Ekoolos d’avoir fait le déplacement et de nous avoir donné son expertise) en gardant une certaine autonomie dans la prise de décision.Nous avions aussi décidé d’ouvrir cette assemblée à tous ceux qui le souhaitaient. Ainsi notre ancien conseiller SCOP a-t-il pu continué à nous prodiguer ses bons conseils.
  2. La table ronde « Face au greenwashing partageons nos bonnes pratiques d’éco-consommation »
    Une quarantaine de personnes venues écouter Anne-Sophie Novel du site ecolo-info et Sébastien Vray de WWF France.Nous avions volontairement choisi deux personnes de la jeune génération histoire de rappeler que la relève est là pour le défi environnemental d’aujourd’hui.
    Premier constat, le terme « greenwashing » est totalement inconnu du grand public ! Une fois expliqué, cela devient évident mais il semble que le consommateur non averti ne cherche pas à vérifier la véracité des publicités.Face aux eco-tartuffes, il a été souligné que le BVP (aujourd’hui ARPP) n’avait aucune légitimité puisque composé de publicitaires. Ont été évoquées les initiatives d’autres publicitaires engagés contre le greenwashing ainsi que la création d’un OIP (Observatoire indépendant de la publicité) qui aurait du voir le jour… il y a un an suite au Grenelle de l’Environnement !

    S’ensuivit la question de la publicité en général (qui fait vivre de nombreux médias… donc indispensable !?) et du fait qu’il ne fallait peut-être pas empêcher les pires pollueurs d’être encouragés quand ils font des efforts.
    Mais comme l’a rappelé une intervenante: « C’est la moindre des choses que d’éteindre ses lumières en quittant une pièce… A quoi bon communiquer dessus !« 

  3. L’apéro musical
    De la bière bio et locale, des galettes bio, du rhum équitable, la fanfare Uskul… Fallait y être les amis !

Seul bémol: la météo ! Marseille a trahi sa réputation de « ville de soleil ».

Mais quelle idée aussi d’être né en Novembre !

3 réflexions au sujet de “Lendemain de fête”

  1. Je ne vois ^pas l’ intérêt de nourrir les animaux de compagnie de façon bio , je pense qu’ il s’ agit là d’ un argument de vente ; le marché des animaux étant très porteur , voir parfois indécent sur un pla purement éthique , eu égard à la misère qui sévit dans le monde et …en France

Laisser un commentaire