Calcul de coin de table: faut-il arrêter de respirer ?

Un dangeruex émetteurRécemment, je me suis demandé quelle quantité de CO2 nous émettions « naturellement », c’est à dire juste avec nos poumons.

Je sais pas pourquoi ca m’a pris! En fait, j’ai commencé par chercher l’information sur Intenet mais rien ! nada ! niet ! quedchi ! Sûr de mon bagage d’ingénieur, certes poussiéreux, ni une ni deux, je récolte les données nécessaires au petit calcul qui suit:

L’air expiré contient environ 4% de CO2
Nous expirons chaque fois 0,5 L d’air.
Nous respirons (et par conséquent expirons) 23 000 fois par jour.
Amis chimistes et des gaz parfaits, nous pouvons connaître le nombre de moles de CO2 expirées chaque jour:
nCO2=(23 000*0,5*0,04)/Vo = 460 mol où Vo=22,4 L/mol

Comme j’imagine qu’une mole, ca ne parle pas à grand monde, trouvons la masse équivalente (Masse molaire du CO2=44 g/mol).
mCO2=MCO2 x nCO2=20 240 g
Chers amis, sauf erreur, vous expirez plus de 20 kg de CO2 par jour…
Soit 7 tonnes de CO2 par an !

Et c’est là qu’il y a un problème… de taille. En effet, Un voyageur en avion émet environ 140 grammes de CO2 au kilomètre ce qui représente par exemple 2,51 tonnes eq.CO2 pour un aller-retour Paris-New York. Cela correspond justement au « quota » symbolique à ne pas dépasser… pendant 5 ans.

Bref, vous avez le droit à une demi-tonne par an et votre respiration en dégage déjà 14 fois plus.

Je me dis qu’il doit donc y avoir une grossière erreur de calcul… Quelqu’un peut-il, en guise de sauver la planète, sauver le calcul ci-dessus 😉

PS: j’ai fait le même calcul avec les flatulences et je tombe fort heureusement sur un résultat négligeable (1000 fois moins malgré le pouvoir supérieur du méthane par rapport au dioxyde de carbone…) . C’est d’ailleurs étonnant de voir que la médecine s’est plus intéressée au pet qu’à la respiration !

Edit: suite aux liens mentionnés par raffa.
atmoz donne 500 kg/an/personne
Annan donne 320 kg/an/personne

Le facteur 10 s’explique sur le nombre de respirations quotidiennes par rapport à Annan, et je ne sais pas quoi pour atmoz.

6 réflexions au sujet de “Calcul de coin de table: faut-il arrêter de respirer ?”

  1. faudrait compenser par une assimilation de plus de 5,5 kg de carbone par jour : irréaliste, il y a une erreur d’un ordre de grandeur. en googlisant on tombe sur des chiffres plus raisonnables (700g de CO2 émis quotidiennement)

    ne pas confondre cycle et émission non plus

    [WORDPRESS HASHCASH] The poster sent us ‘0 which is not a hashcash value.

  2. Certes certes, mais personne ne répond à la question…
    Je veux bien que Google donne une réponse toute faite, mais j’espérais bien que l’on trouverait la faille.

    Car faille il y a…

  3. Certes certes, pas trop envie de me plonger dans des calculs d’apothicaire maintenant mais j’ai retenu que l’on rejetait environ de 20 à 50 g de CO2 par heure, ce qui amène à environ un kilo par jour ? Je vérifierai si tu veux.

    Sinon ici des qui se prennent au même jeu
    http://atmoz.org/blog/2007/05/01/direct-co2-emissions-by-humans/
    http://web.archive.org/web/20060901063955/http://itest.slu.edu/articles/90s/hannan.html

    Mais le problème n’est pas là, le cycle du carbone sans les émissions artificielles de l’homme est en équilibre, ce n’est pas la respiration qui pose problème mais ce qu’il y a *en plus* qu’il ne devrait pas y avoir…

    Ou alors on arrête de respirer pour qu’on puisse avoir des bagnoles ? Mais cela ne suffira pas 😉

    Le carbone que nous émettons provient de ce que nous mangeons, une fois relargué dans le cycle par notre respiration, ce carbone sera de nouveau utilisé par les plantes et animaux pour fabriquer ce que nous mangerons, c’est comme cela depuis la nuit des temps… D’you see ? Le carbone fossile ou le carbone brûlé massivement lui n’a rien à faire dans l’atmosphère, c’est lui qui nous pose problème 😉 Quand on dit « vous avez le droit à une demi-tonne par an  » c’est en plus des émissions globales naturelles dont la respiration 😉

  4. C’est toujours le danger quand on se livre à ce genre d’exercice. Croit-on vraiment que je suis climat-sceptique ?
    Bien sûr qu’il faut distinguer le cycle actif (vivant) et le cycle fossile (cf http://www.eco-sapiens.com/dossier-134-La-compensation-carbone.html )
    On est bien d’accord je te rassure.

    Là où je veux titiller, c’est sur le danger qu’il y a justement à trop faire intervenir des arguments scientifiques dans le débat écologique et social.

    On peut faire dire ce que l’on veut à des chiffres aussi bruts que ceux-présentés ci-dessus. Certains diront « finalement ma bagnole émet autant que ma bouche; je peux faire un efant en moins… »
    D’autres diront « sans les émissions artificielles de l’homme est en équilibre » et ca je t’avoue que c’est une raison scientifique un peu faible… L’équilibre aussi c’est relatif…

    On en reparle de vive voix pour éviter tout malentendu 😉

  5. Je ne t’ai pas pris pour un climat septique (ceci dit ce que disent les climats septiques, les scientifiques s’entend, est à prendre en compte).

    Je partage ton point de vue sur le fait que l’on peut faire dire n’importe quoi au chiffre d’où l’intérêt de les remettre en contexte 😉

    « L’équilibre aussi c’est relatif… »

    L’équilibre du vivant est plutôt dynamique 😉 c’est à dire en permanence en train de s’équilibrer.

    Les cycle biogéochimique des gaz à effets de serre laissent une marge de manœuvre à l’homme pour des émissions artificielles raisonnables
    Voir ici par exemple http://raffa.grandmenage.info/post/2005/11/07/Les__d%C3%A9s_%C3%A9quilibres_des_gaz_%C3%A0_effet_de_serre
    et mon avis sur les climats septiques
    http://www.eco-bio.info/forum/upload/index.php?&showtopic=4143&view=findpost&p=35136

    On en reparle quand tu veux et avec grand plaisir 🙂

Laisser un commentaire