Quad et écologie, la Quadrature du cercle

quadJe souhaite partager l’étonnement qui fut le mien quand je suis tombé sur ce plaidoyer en faveur du quad qui est donc, paradoxalement, un engin particulièrement écologique.

C’est disponible sur le site journalduquad, et ca vaut son pesant de cacahuètes. Un véritable exercice de contorsion mentale pour démontrer que contrairement aux apparences, il n’y a pas plus écologique que ce chétif véhicule tout-terrain.

Extraits

le quad (bien utilisé) est sûrement le véhicule qui dégrade le moins les chemins :

Grâce à leur large surface de contact et leur basse pression, leurs pneus exercent sur le sol moins de pression au cm2 qu’un marcheur ou un cheval, faisant moins ou aucun dégâts sur leur passage. Cela permet par exemple d’intervenir en zone sensible sans abîmer la végétation au sol. cela été notamment le cas lors du nettoyage des côtes Bretonnes polluées par la dernière marée noire. La pression au sol d’un marcheur est le double de celle d’un quad, et celle d’une voiture est 10 fois supérieure… Ne parlons pas de celle d’un tracteur moderne !

Amis randonneurs, j’espère que vous ressentez une certaine honte de participer à l’enfoncement des chemins !

Au fait, petit calcul de coin de table pour avoir des ordres de grandeur.

Sachant qu’un quad pèse 160 kg en moyenne, qu’il repose sur 4 pneus de 22 cm de largeur, et en considérant que la longueur au contact est de 11 cm (dépend de la pression des pneus, environ un quart du diamètre que nous prendrons ici à 50 cm). N’oublions pas de rajouter le poids de l’enduriste et nous calculons:

pression surfacique=(poids véhicule + poids usager)/(longueur x largeur x nombre de roues)
=(160+70)/(11*22*4)
=0,24 kg/cm2

Chouette !

Pour le piéton, la surface d’un pied masculin (bah oui j’arrive pas à me défaire de l’idée que c’est un truc d’homme le quad) étant à peu près de 192 cm2 et sachant que même s’il a deux pieds il les utilise l’un après l’autre, ca nous donne simplement

pression surfacique=(poids personne)/(surface pied*nombre de pies en contact)
=70/192
=0,36kg/cm2

Caramba ! J’exerce effectivement plus de pression sur mes chemins que le type en quad ! Ah c’est décidé, je suis convaincu, je vais en acheter un pour soulager la planète.

Reprenons nos esprits et reconnaissons que c’est une petite victoire car les résultats sont en fait du même ordre de grandeur. Ce n’est pas pour vous recommander de marcher avec des raquettes mais je crois qu’il est dommage de se focaliser sur cette histoire de pression car le principe d’un chemin, c’est justement d’être ce mince filet réservé au passage humain au milieu de la végétation. En réalité, il faudrait regarder la largeur de ce qui passe et là pas de doutes, le quad requiert une plus grande envergure pour faire passer ses quatre roues.

Mais voyons la suite

La majorité des quads utilisés en France pour la randonnée sont de type utilitaires, peu puissants ( un 250 cc Arctic-Cat développe 8,8 Chevaux aux roues arrières… soit la puissance d’un cyclomoteur moderne ), et leurs utilisateurs ne sont généralement pas des férus de vitesse. De nombreux agriculteurs possédant un quad à usage professionnel en profitent pour randonner le week-end…

Enfin, les moteurs sont principalement des quatre-temps de faible cylindrée, très silencieux. Certains modèles homologués ont désormais des pots catalytiques. La consommation moyenne d’un quad de 250 / 300 cc est de l’ ordre de 1,5 à 2 litres à l’heure…

Des quads électriques existent à l’étranger (USA principalement) et un prototype roule en France désormais.

On se demande pourquoi tous ces efforts de pot catalytique et de moteur électrique si le quad est écologique. Ah mais c’est pour être encore plus écologique. Bon, et si vous comprenez l’histoire des agriculteurs qui utilisent leur quad pour aller randonner, je veux bien une explication.

Mais venons-en à la conclusion qui est la raison pour laquelle j’ai pris la peine d’écrire ce billet.

Enfin, je rappellerais aux éventuels « allergiques » aux véhicules à moteur dans nos beaux chemins, que seul le passage régulier de véhicules entretient les chemins, sans quoi ils retournent immanquablement à l’état de broussailles infranchissables. Chaque année des milliers de kilomètres de chemins disparaissent ainsi.

Amoureux des chemins, n’hésitez pas à vous armer de tronçonneuse (!), débroussailleuse, ou tout autre instrument contondant 🙂 pour redonner près de chez vous aux chemins à l’abandon leur vocation initiale : y circuler…

On se demande comment les civilisations antérieures, sans leurs engins à moteur, sont parvenues à nous léguer ces routes et chemins que nous utilisons aujourd’hui. Les études historiques concordent en effet toutes sur le fait que les itinéraires n’ont quasiment pas changé depuis la préhistoire. Bref, les centaines de générations qui nous ont précédé n’ont manifestement pas eu besoin du quad pour entretenir le réseau vicinal.

Et ceux qui ont arpenté un jour le plateau du Vercors par exemple, ont bien remarqué que des chemins de randonneurs existent sans qu’aucun moteur n’ait accompli la besogne.

Passons enfin sur les outils contondants (adjectif qui signifie justement « blesser sans couper »…à l’inverse de ce qu’écrit l’auteur) car là on tombe un peu dans la loi de la jungle. Indéniablement les chemins disparaissent trop. La faute d’abord aux politiques communales qui délaissent parfois le rôle du garde champêtre. Rien de mieux que de réhabiliter un chemin que la végétation aurait recouvré. Encore faut-il se demander si ce chemin sert encore, et à autre chose qu’à faire du quad…?

Et demandons-nous si cet abandon de nos chemins n’est pas d’abord lié à notre relation au déplacement qui est une relation de la vitesse, de l’efficacité et du loisir. Toute ressemblance avec un engin à quatre roues est bien entendu fortuite.

En tout cas, je trouve assez dément de dire aux gens en quad de penser à ramener des tronçonneuses pour faire eux-mêmes leur chemin. Dans mon village, il y a un chemin qui disparaît lentement. Nous avons fait une demande en mairie pour qu’il soit réhabilité. En six mois, ce fut fait. Bref, les chemins étant collectifs, il serait bon que ce genre de décision se prenne en collectivité et pas à la tronçonneuse individuelle.

Pour finir, j’éprouve à vrai dire une vive compassion avec l’auteur de ce texte. Je pense qu’il aime sincèrement les grands espaces et qu’il souhaite préserver la beauté des paysages. Devant la contradiction manifeste et insoluble avec sa grande passion motorisée, il tente de justifier par tous les moyens leur compatibilité.

La quadrature du cercle.

Il serait tellement plus simple d’assumer ce penchant anti-écologique. Je préfère mille fois que ce genre d’individus me dise « je sais c’est pas terrible mais cette passion est plus forte que moi ». En ce cas, nous pourrions presque repartir bons amis juste parce que je préfère l’honnêteté intellectuelle à la fausse bonne conscience écologique.

22 réflexions au sujet de “Quad et écologie, la Quadrature du cercle”

  1. Soit la typologie :

    1- le « quadeux de mauvaise foi » (dit se sentir concerné par l’environnement – ou aimer la nature – mais ne voit pas d’incompatibilité avec sa passion ou, pire, entre dans des justifications pour prouver que « faire du quad c’est écolo »)

    2- le « quadeux honnête mais pulsionnel » (reconnaît l’incompatibilité et se repent, mais continue à assouvir sa passion parce que « ‘c’est plus fort que lui ») – c’est celui que tu dis préférer.

    3- le « quadeux méprisant » (se moque de l’impact sur la nature et du caractère globalement nuisible de son loisir)

    Eh bien… A moins qu’une de ces catégories utilise statistiquement moins souvent son quad que les deux autres, je crois que les trois se valent bien !!!

  2. n’empêche, c’est de la pression exercée par les pneus EN ORDRE DE MARCHE qu’il faut tenir compte et non à l’arrêt. Je me demande qui doit se targuer hypocritement d’honnêteté intellectuelle ! d’autre part, je pense que les écolos purs et durs devraient choisir leur cheval de bataille ailleurs. y a bien pire pour la santé de la planète et la notre que les quads et même tous les loisirs mécaniques réunis !

  3. J’ai découvert votre article par hasard…
    Les quadeurs sont pour la plupart des amoureux de la nature et ils l’allient à la pratique des sports mécaniques. Ils sont conscient de leur impact (quoique modéré comme le sous-entend si bien Robert) sur celle-ci.
    La démonstration que vous citez, vient en fait en réponse à une attaque de nos détracteurs farouches, usent le plus souvent d’amalgames et de malhonneteté d’esprit, attaque qui vise à dire que les quads détruisent les chemins. Ce n’est donc que le démontage de cette théorie (un peu par l’absurde il est vrai ^^ mais avec bonne foi).
    Comme les quads sont les plus récents acteurs des loisirs verts, ils sont les boucs émissaires les plus faciles, d’autant qu’ils sont peu et mal représentés. Donc la plupart du temps nous répondons aussi épidermiquement que nous sommes attaqués, ça a au moins le mérite de nous soulager sur le coup.
    Petits éléments de compréhension du quad…Le quad n’est pas un véhicule de course, mais de franchissement, ses accélérations n’ont donc rien de spectaculaire (un quad de 300cc se ferait dépasser par un scooter de 50cc). Les randonnées en quad se font à 12/18 km/h de moyenne, en n’utilisant que des chemins existants et en respectant le plus possible le milieu et les autres utilisateurs des chemins.
    Il est vrai que le passage des quelques quad de temps en temps permet le passage d’autres randonneurs (pédestres ou autres) dans des chemins peu fréquentés, c’est un résultat réel (mais pourrait devenir un moyen), qui ne demande pas de hausse des impôts locaux… Personnellement je suis souvent passé sur des chemins de Grande Randonnée complètement abandonnés aux hautes herbes et au mpoins que les randonneurs veuillent payer une redevance d’entretien des chemins, ils feraient mieux de ne pas regarder d’un mauvais oeil le quadeur qui passe par là (et je parle bien de chemin, 2 traces parallèles, pas de sentier, 1 seule trace).
    Ce n’est pas tout à fait le lieu de faire un exposé grandeur Nature 😉 et j’ai fait suffisament long…
    Donc je reste à votre disposition pour toute question qui vous viendrait à l’idée.
    Administrateur du Journal du Quad

  4. Bonjour Robert, Bonjour Shamway,

    Vous savez, j’apprécie déjà le ton modéré avec lequel vous réagissez. Je peux comprendre que vous vous sentiez « blessé » parce que vous vous dites : pourquoi s’en prendre aux quads et pas aux vrais pollueurs ?

    Argument caduque pour moi et pour le site eco-sapiens. Mais je pense que vous ne réalisez pas l’agacement de vivre dans un monde où tout se découvre une vertu écologique: la formule 1, l’avion, la marée noire, les OGM. Je prends quatre thèmes au hasard et pour chacun, il existe une argumentation pro-écologique.

    Et ce renversement des valeurs, pour des écologistes pas forcément « pur et dur » (cf robert) devient lassant et pesant.

    Donc oui, le quad c’est moins grave que BP… mais il y a une connexion entre les deux non ?
    Moins on gâchera de pétrole, moins nous aurons de catastrophes.

    Je pense avoir répondu à l’argument de l’entretien des chemins.

    Merci tout de même d’avoir pris le temps de donner votre point de vue.

    Chaleureusement

  5. Je me présente à mon tour.
    J’ai bientôt 36 ans (vous comprendrez l’importance de mon age avec ce qui suit).
    Je ne possède pas de quad mais je viens quand même du forum du JDQ. De formation, je suis ingénieur mécanicien. Je suis « à la limite » d’être reconnu handicapé moteur (vous aimez utilisé internet? Utilisez le à bon escient pour découvrir ma maladie) car atteint d’une spondylarthrite ankylosante et d’un rhumatisme inflamatoire psoriasique (dépistés et reconnus depuis 6 ans) qui, chaque jour, me « coince » un peu plus (il ne me reste plus qu’un traitement possible, à mettre en place et à tester. Il en coutera, heureusement pour moi, malheureusement pour la communauté, 2000€ par mois, jusqu’à la fin de mes jours, à la SECU. Après, si celui-ci échoue également, il n’y a plus rien de connu et je ne sais pas « où ça me mènera »!).

    J’ai longtemps été sportif (natation, rugby et musculation) et pratiquant des longues promenades « énergiques » à pieds (et en Rangers, mais pas parce que j’étais à l’armée, uniquement pour la sécurit et le maintien des chevilles) et à VTT dans les chemins, le long et sur les terrils de ma région, et dans les chemins « forestiers » (enfin là où il y en a, l) où je peux me trouver à ce moemnt-là)

    DONC

    Pour répondre rapidement à Robert par un point de vue tout à fait « technique »: la pression au sol d’un véhicule sur pneumatiques ne varie quasiment pas avec la charge de ce dernier. Ce qui compte, c’est la pression interne dudit pneumatique (d’autant plus vrai quand elle est faible. Voir le théorème d’Euler, par exemple, entre autres), car c’est elle qui équilibre avec le sol: le pneu s’écrasera plus ou moins pour répartir la charge (Pression= Charge/ Surface)… aussi simple que cela. Alors qu’un pied lui, ne peut pas « doubler » sa surface de contact, surtout dans une chaussure, pour répartir la charge. La preuve, quand on marche avec un sac à dos sur un terrain meuble (sable sec), on s’enfonce plus que sans le sac. Avec un pneu basse pression, l’enfoncement est le identique.

    Pour répondre à l’auteur de la nouvelle.
    Détail toujours technique: le calcul de la pression au sol d’un pied est faux, parce que la voute plantaire ne repose pas entièrement au sol est que la pression varie entre le talon et la pointe, déjà en position statique, maisencore plus lors de la foulée (déroulement du pied)…. Bref, passons sur ce détail.
    Alors, qui veut ouvrir les anciens chemins? Oui, des quadeurs, souvent, mais aussi, bien souvent des « pédestres ». Sauf, qu’eux n’ont pas les moyens de transporter le matériel (quoique, moi, j’avais toujours une machette et/ou un couteau sur moi: ça aide pour ré-ouvrir un chemin peu fréquenté!) nécessaire à la réouverture ni à leur nettoyage (transport des déchets déposés par des gens peux civilisés… parfois promeneurs à pieds eux-même!).
    De plus, cela ne se fait pour ainsi dire jamais sans le consentement des représentants locaux! Ces « ré-ouvertures » sont majoritairement organisées en association avec le CODEVER, association de défense des loisirs verts EN GENERAL (cavaliers, marcheurs, VTTistes, et nous « vos ennemis » -lol- les motorisés au sens large du terme) lors de « la journée des chemins » (vous pouvez AUSSI chercher ça sur le net ;o) )
    Oui, on peut laisser cela aussi à la charge de la commune. Et qui paiera? TOUT LE MONDE avec ses impôts! Alors que tout le monde ne profitera pas de cette dépense! Il existe encore des gens qui « s’en fichent éperduement » des ballades en plein air! Si, si, il y en a!!
    Là, ceux « qui dépensent », en principe, ce sont ceux qui utiliseront les chemins!

    Donc, maintenant, à la cantonade, moi, personnellement, je vous demande COMMENT je peux espérer encore un peu d’une promenade à travers « la verdure », alors que je ne peux plus me trainer sans imiter un canard boiteux, sans trainer la patte?
    Et encore, j’ai de la chance de pouvoir me mouvoir sur mes 2 jambes! Oui, j’ai mal aux chevilles, aux genous et aux hanches (pour ne citer que les articulations les plus sollicitées par la marche).. mais elles bougent et répondent encore! Jusqu’au moment où je « coince ». L’un d’entre vous est pret à me ramener sur son dos? Phil peut-être?.. Parce que, si je suis aussi jusqueboutiste, même les services médicaux et d’urgence ne devraient alors pas, non plus, être équipé de « nos montures » (et pourtant!! Il y en a!).. il va souffrir aussi, le pauvre! Je mesure 1m93 pour 120kg!!…
    Je n’ai plus le droit de sortir, alors?

    Mais qu’est-ce que je vais « foutre » de mon temps libre si je ne peux plus rien faire? Rester chez moi, et même pas à bricoler (une autre passion…) parce que les contraintes que cela engendrent son néfastes, elles aussi à mes articulations! Mon avenir c’est « fauteuil et plumard »????

    Mais, et dans ce cas, qu’est-ce qu’on fait des personnes paralysées ou amputées?! Elles aussi ont le DROIT (c’est même écrit dans la constitution!) d’aller où elles veulent! Sous prétexte que leur(s) jambe(s) est(sont) remplacée(s) par un moteur thermique (oui, ça consomme du carburant! Et alors? Et bien justement pour limiter les rejets, il y a EFFECTIVEMENT un pot catalytique! Mais comme vos propres voitures Messieurs! « On fait des efforts » pour être, sinon le plus propre, on va dire pour vous faire plaisir, le moins sale possible!), vous, parce que vous avez 2 jambes valides, vous allez leur interdire????
    Parmis nos membres, au JDQ, nous avons des personnes dans cette situation! Ils vont être heureux d’apprendre ça….

    Ho oui! Vous allez me dire que « nous autres, handicapés de la vie » ne représentons pas la majorité des pocesseurs de ces machines (d’ailleurs, je le répète, je n’ai pas de quad), que pour nous, vous pourriez faire une exception. Mais nous ne voulons pas être des exceptions, justement!

    Maintenant, je vous retourne la question.
    Vous « nous » reprochez nos quads. Mais comment vous rendez vous aux abords de vos aires de promenade? Sont-elles directement à proximité de votre domicile, ou prenez-vous votre voiture pour vous en approcher? Même pour vos vacances?
    Êtes vous favorables à ces excursions de trekking en montage? A ces assencions de monts lointains (Népal, par exemple)?
    Vous êtes vous demandés comment ces alpinstes font pour s’y rendre? Et « combien », en bilan carbone, cela coute-t-il?
    … Et pourtant, ces activités sont dites « propres »….

    Enfin, Baptiste.
    On fait simple? Allez… faisons simple!! Concernant « l’écologie pure et dure » (attention, ça ne va pas plaire… mais il faudra prendre cela avec tout le recul nécessaire…… Lol)
    L’homme, l’être humain est LA POLLUTION!! Le seul moyen de « rendre propre » la planète, c’est de la faire redevenir sauvage dans son ensemble. Or, toute activité humaine tend à apprivoiser, à modifier, à contraindre la nature. Nous lui faisons tous, par notre présence, perdre ce caractère naturel.
    La solution, c’est de faire disparaitre toute trace de l’homme sur Terre…. Un « bon génocide planétaire », rien de tel!!… Et encore, pas sûr, parce qu’avec plus de 6 milliards d’êtres humains à faire disparaitre, qu’est-ce qu’on va polluer l’air, les sols, les nappes phréatiques: Même morts, nous empoisonnerons la planète!!…. Choquant! N’est-ce pas?… Fermons cette parenthèse d’un humour (TRES) macabre pour une question plus philosophique: Est-ce qu’à force de vouloir être écologique, ne risquons nous pas de ne pas ou plus l’être?

    Moi, de même, j’en resterai là, car j’ai déjà suffisemment exposé, tout au moins, un point de vue, le mien.

    Espérant avoir pu apporter un éclaircissement, une ouverture?… quelque chose?… bien à vous.

  6. Bonjour Nico_62,

    Même si votre conclusion flirte avec l’ironie, elle révèle pour moi ce même malentendu envers l’écologie. A savoir qu’il y a la Nature et qu’il y a l’Homme qui, intrinsèquement, fait perdre la caractère naturel de cette Nature.

    Le principal problème que nous rencontrons est celui du langage. Cette dissociation Homme/Nature, en plus d’être révélateur d’un anthropocentrisme certain, enferme chaque acteur dans son rôle. Rappelons que le terme « environnement » est encore plus révélateur à cet égard. L’homme est dedans… mais surtout au centre; le reste nous environne.

    L’alternative serait de plaider pour une espèce de fusion holistique: l’homme inséparable de la nature. Mais cette formulation a comme des résonances mystiques qui du coup, ne parlent à personne.

    Ce préambule sur le langage explique peut-être 90% du malentendu.

    Maintenant le plus important, le recours à la science pour jauger de ce qui est écologique et de ce qui ne l’est pas. Cette tendance, dont le summum est atteint avec cette étude sur les chiens http://www.eco-sapiens.com/blog/et-toujours-ces-experts-qui-additionnent-choux-et-carottes/ devrait faire réaliser aux « défenseurs improvisés de l’écologie » qu’en écologie, contrairement à l’économie, on ne cherche pas à optimiser les gains…

    Bref, en écologie, on s’intéresse aux interactions et plus elles sont nombreuses et diverses mieux c’est. En économie (moderne !), une fois qu’on a trouvé un bon rendement, on cherche à le démultiplier.

    Ainsi, on ne va pas chercher à trouver LE loisir qui est l’optimum en terme de bilan carbone. Ou alors vraiment, on réduit à la vie à trois atomes…

    Bref, je ne retire rien à la conclusion de ce billet. Je regrette que certains enduristes prennent la mouche (j’ai supprimé quelques commentaires aussi inintelligibles que grossiers !). Roulez jeunesse. Et ne vous découvrez pas des vertus écologistes à la volée !

    PS: Mon « caramba ! » suite aux calculs voute plantaire/surface de contact du pneu c’était tout de même de la ‘Pataphysique. Je vous remercie en tout cas pour vos précisions 😉

  7. Bon Baptiste, je vois donc, désormais, que c’est toi (vous,…. mais nous sommes entre gens censés. J’utiliserai donc le tutoiement comme preuve de notre ouverture d’esprit ;o) ) l’auteur de la nouvelle. J’aurai donc pu regrouper certaines de mes réponses dans mon précédent plédoyé.

    L’étude « carbone » des chiens! Oui, j’en ai entendu parler et lu quelques lignes!!
    Mais c’est d’une débilité profonde. Des volées de baffes se perdent, là! Je suis entièrement d’accord: ça n’a aucun sens!

    Pour revenir, donc, au titre de l’article du JDQ. Oui, il est « mal choisi ». Mais comme le soulignait notre admistrateur actuel (Shamway), il a été rédigé (par l’ancien administrateur, cette fois) en réponse à des attaques incessantes de « bien-pensants » (comme j’aime à les appeler) qui se mêlent de tout mais qui ne connaissent rien! Des personnes qui se permettent de critiquer un tel ou un autre, mais qui ne regardent même pas derrière eux, voir « s’ils ont le cul propre » (je pense à certains endoctrinés de chez mountain wilderness, ou à des « écolos fraichement reconvertis » venus des centres-villes).

    Enfin, nous ne demandons pas mieux que de rouler « propre » (je le répète aussi, pour certains, c’est le SEUL moyen de se déplacer hors des sentiers battus), mais aujourd’hui, et quoiqu’en disent les « bein-pensants », les batteries, même au lithium, ne sont absolument pas propres. Leur autonomie ne tient pas la distance face à 10L de « pétrole distillé » et le « bio-carburant » (est-il, d’ailleurs, si « bio » que ça, ce carburant?) n’est pas encore disponible dans « toutes les bonnes boucheries » (lol).

    En comparaison, nous ne sommes pas pire, ni mieux que le commun des hommes, que VOUS!
    Arrêtez donc, alors, de nous accusez de tous les maux, voire comme certains, de nous tendre des pièges mortels avec des fils de fer barbelés tendus à hauteur d’homme pour « décapiter » ceux qui circulent (d’ailleurs à vélo aussi, ça ne pardonne pas!) (-> http://www.journal-du-quad.com/phpBB2/forum/viewtopic.php?p=135047#135047 ou http://www.journal-du-quad.com/phpBB2/forum/viewtopic.php?p=173893#173893 et là, ce ne sont que quelques exemples… au CODEVER, à la CORAMUC ou à la FFQ, ils en ont des dizaines de cas).
    Ne vous découvrez pas être le bras vangeur de la nature et penser avoir LA pensée unique et universelle.

    PS: je n’ai pas eu, au fait, de réponse quant à « mon droit » de circuler…..

    Bonnes ballades à tous, là où vous le souhaitez, comme vous l’entendez…. ;o) et au plaisir, peut-être, de vous croiser, tous, au détour d’un chemin et pourquoi pas, de discuter « intelligemment » ;o)

  8. Vous savez Nico, je connaissais ce topic sur le forum.
    L’honnêteté intellectuelle devrait vous pousser à révéler que l’auteur de ce crime n’a rien, mais alors rien d’un écologiste. Il s’agit du propriétaire du terrain. Fruste et inconscient.

    Pourquoi ne parlez-vous pas de cela ?
    http://www.journal-du-quad.com/phpBB2/forum/viewtopic.php?t=15023&postdays=0&postorder=asc&start=30

    J’arrive un peu tard, mais le cowboy en Jeep qui emmerde les motards, quadeurs et autres n’est ni plus ni moins que le propriétaire de la ferme de Ceceles

    J’habite à 800 mètres de là, il n’est pas commode le gars, c’est un peu Dallas.

    Ce genre d’insinuation, ce type d’amalgame est vraiment décevant. Quel rapport entre les écologistes et un espèce de beauf prêt à défendre son territoire quitte à tuer quelqu’un.

    Pourriez-vous seulement me trouver un exemple d’eco-terroriste ?

    Cordialement

    Baptiste

  9. bonjour à tous,

    tout d’abord je suis tres heureux de trouver un lieu sur le net ou cet échange d’opinions se fait en toute courtoisie, cela deviens rare ….

    j’interviens simplement au sujet de l’éco terrorisme, qui je le crains, meme si ce terme est éxagéré aujourd hui, ne prenne de l’ampleur et devienne une réalité en raison de la véhémence de certains pseudos défenseurs de la nature à l »encontre du monde entier…ou tout du moins de son voisin n’ayant pas les memes pratiques vertes alors que de gros industriels ont un réel impact négatif sur notre mère nourriciere.

    à vous lire
    nicolas
    jdq

  10. Bonjour, tout d’abord j’apprecie assez le ton employé sur ce forum, le modérateur fait bien son boulot, il n’y a aucun message d’insulte que ce soit du coté écolo ou du coté quadeur et ça c’est cool, merci à vous.

    Une petite question à vous poser, vous qui n’appréciez pas spécialement les loisirs mécaniques.

    Etes vous déjà passé derrière un groupe de 50 randonneurs piétons, avez vous vu les paquets de clopes jetés par terre, les mégots jetés encore incandescents , les papiers de casse croute , les bouteilles d’eau vides , sans compter les traces laissées.
    Moi je fais aussi du quad et régulièrement et ce pendant des années on a mis notre club à contribution pour passer derrières ces promeneurs pour nettoyer avec nos sacs poubelles et bien je peux vous dire qu’a chaque fois , il y a du boulot.

    Maintenant, passez derrière un groupe de 50 quadeurs et vous verrez une sacré différence.

    Chez les quadeurs il y a des imbéciles comme un peu partout et on a nos lots on a pas à se plaindre on est bien équipé et on est prêt à partager.

    Un truc est quand même rigolos, on entend jamais parler de nos dirigeants qui font des milliers de kilomètres pour allez à des réunions alors qu’a l’heure d’internet on pourait en faire la plupart en vidéoconférence.
    On ne dit rien quand certains de nos dirigeants prennent l’avion avec tout leur staf pour avec voir un match de foot (c’est vrai que ça doit ètre esenciel a la survie du pays ).

    Encore un autre exemple que je trouve inadmissible, je vais parler des pelouses publiques que sont arrosées alors qu’il pleut à verse ( il exsiste des capteurs d’humidité pour enclancher les dits démmarrages).

    Les lumières des grandes villes qui sont allumées toute la nuit alors qu’un lampadaire sur deux à partir d’une certaine heure devraient suffire.

    Des exemples commes ça j’en ai à foison sous la main , mais c’est bizarre, jamais on en entend parler , pourtant tout cela sort de notre poche. Et pourtant je suis sur que question pollution, c’est surement beaucoup plus important que les quelques quads, motos et 4×4 qui circulent dans nos chemins français.

    Bon allez je vous laisse et je vous remercie de m’avoir laissé poster.
    Bonne journée à tous.

    dide

  11. Je suis mort de rire.

    Chacun se lénifie de sa petite personne et de l’image qu’il voudrait véhiculer sur internet. Je connais bien ce monde, j’y suis depuis 2004. J’ai même participé à cette croyance : « le quadeur lambda est respectueux de la nature » sur divers fora comme celui que tu cites biloute.
    N’importe quoi !!!!
    Sur 100 quadeurs que j’ai rencontré dans ce bas monde, plus de 70% sont des wheelers, des défonceurs de faux gués, des déchicaneurs.
    Arretez de révez les gars.
    99,9999999998% des quads sont « déshomologués », qu’un seul d’entre vous me dise que c’est pour respecter la nature !
    Quelle nature d’ailleurs ? Celle des tracteurs ? Celle des pesticides ? Celle du Golfe du Mexique ? Celle du faux monde meilleur avec des véhicules électriques ? (recyclage/nucléaire)
    Je ne suis moi même plus homologué, mais je ne viens pas pas ramené ma science de pucelle effarouchée à qui on a dit la vérité !

  12. Effectivement, j’ai raté mon « copier-coller », j’avais plusieurs fenêtres ouvertes et à l’heure où j’écrivais (entre minuit et 2H du mat’), je ne devais plus être très frais. Mea culpa…
    Comme quoi, même en relisant, on ne corrige pas forcément tout!

    Mais pour en revenir à « l’amalgame », et pour reprendre le terme « d’éco-terrorisme » dont tu parles ainsi que Nicolas (Kengai? Si oui, c’est l’un de nos nouveaux modérateurs -y’a eu du changement, c’est vrai, dans nos « dirigeants » du forum- Ou bien Nico/handyquad? Un administrateur de longue date du forum, et, justement, paraplégique.. donc pour lui, la nature, à part en quad, il aurait du mal à s’y « retrouver », quand même…..), et bien, il n’y en a pas tant que ça.
    Les explications de mon « collègue de forum » manque peut-être d’arguments mais sont un fait qui ammène, même si les liens que j’ai donné n’incrimine pas un « écolo » (au sens péjoratif du terme), certains « bien-pensants » à agir de la sorte.

    Et j’en apporte la preuve, la bonne, cette fois. Bon, il ne s’agit pas de « corde à linge », comme on les appelle, mais c’est tout aussi dangereux!! -> http://blog.nozav.org/post/2007/01/16/67-le-quad-c-est-de-la-merde

    Le pire!? C’est que lui se revendique, « écolo »!!!!
    Et comme je lui ai répondu, à cet individu malfaisant (désolé, il n’y a pas d’autres mots), à l’époque où « j’étais marcheur », des personnes se proclamant « écologistes » se ventaient de déposer des pièges (planches à clous / troncs d’arbre ou branches en travers des chemins) dans les chemins que j’empruntais à pieds, à vélo, avec mon chien. C’est le premier pas vers le point de non retour!

    En tout cas, c’est le genre de comportements que l’on rencontrais et que l’on rencontre encore, mais qu’on ne voudrait plus jamais voir! Et surtout que personne ne devrait tolérer!

    Je ne polémiquerai pas sur un thème repris par Dide, déjà abordé et laissé de côté plus haut, à savoir, qui polue plus ou moins que qui…. même s’il existe des centaines d’exemples et de contre-exemples donnés par des donneurs de leçon…

    Enfin, je retrouve bien là, Quend, notre ancien chien de garde du JDQ ( ;o) , tour à tour, modo, admin, lanceur de tatanes et clown à ses heures perdues… salut ti’zote!) qui a l’art et la manière de recadrer tout un chacun en 2 phrases. Toujours aussi sec, donc? (private joke ;o) ….)

    Concernant « l’homologation », c’est un autre débat. Sur des machines de 40,50,70, voire 80CV, c’est une hérésie de croire que « c’est pour la bonne cause » que les machines sont bridées à 20CV, tu le sais bien Quend.
    Ce n’est QUE pour « rentrer dans les cases », pas pour des raisons écologiques.

    En tout cas, et même si ce n’est pas un argument valable pour expliquer et justifier du débridage d’un moteur (il y a des motifs sécuritaires, sur la route, et de cas d’utilisation bien plus concrets et quantifiables pour ça), mais, brider un moteur à la moitiée, voire au quart de sa puissance n’apporte rien de bon à ce dernier.
    Au final, il chauffera plus (en principe, si on colle un moteur de 70CV, c’est aussi parce qu’il y a une carcasse à tirer derrière: on ne possède pas des dragsters). Il risque alors de consommer de l’huile (donc pollution) et, de toute façon, le rendement du moteur n’est pas à son optimum, favorisant l’accroissement de la consommation de carburant, ou les mauvais mélanges air/carburant d’où accroissement du taux de pollution de la machine…. mais bon, je l’ai dis, il ne faut pas jouer de cet argument pour justifier le débridage! Mais ce n’est pas non plus un argument « écologique » à utiliser contre les quadeurs. (… tain, tu fais chier Quend… MDR….)

    Enfin, moi, je l’avoue sans « honte », je ne suis pas plus écologique, ni plus polueur que le tout un chacun: je n’en ai déjà pas les moyens pour l’instant, d’abord, et j’ai d’autres préoccupations qui m’importent plus dans l’immédiat….

    Donc, oui, je trie mes poubelles comme tous mes voisins, je fais (un peu) gaffe à ma conso d’eau, de gaz et d’électricité (en plus, c’est bon pour le porte-feuilles)
    Mais je n’ai pas de cellules photo-voltaiques sur le toit de ma maison (je n’ai pas les 15/25000€ qui ne me seront remboursés que dans 15 ans, si tout se passe bien), ma tondeuse fonctionne avec de l’essence (c’est une 4T) et mon débroussailleur égament (en plus, c’est un 2T) et je roule dans « une grosse bagnole » qui roule au Diesel pour y caser ma carcasse et je m’occupe de moi, en priorité! (c’est TRES égoïste! Oui… Mais j’m’en fiche! J’ai mes raisons à cela!)

    Bon, cette fois, ça devrait être ma dernière intervention. Si jamais je reviens et que je laisse une trace: STP, Baptiste, efface moi tout de suite! Lol. Là, je te l’autorise…. je te l’ordonne, même MDR. ;o)

    Bonne soirée, en tout cas, et bonne continuation à tous dans vos combats (mais réglo, par pitié, SVP…. ;o) ) et gardez l’esprit ouvert.

    ……( on va peut-être finir par le faire, ici, tous, ce quad écologique!! Non? ;o) )……

  13. salut QUEND, je comprend pas pourquoi tu nous a sorti ton spitche sur le débridage et autre fadaise qui ont suivi, ce n’était en aucun cas le sujet des discussion entamées, on a jamais essayé de se faire passé pour des saint non plus.

    On disais simplement qu’il fallait pas mettre tout le monde dans le même sac.
    Quand tu dis que 70 % des quadeurs sont des idiots qui font n’importes , on doit pas quader dans les mêmes coins, car nous par chez nous on est très très loin de tes 70 %.

    Cordialement et au plaisirs de te lire sur le JDQ

    DIDE

  14. Salut c’est re-moi! 😉

    Désolé pour la gène occasionnée et l’arrivée de cette cohorte de quadeurs, ce n’était pas le but recherché quand j’ai posté le lien vers ce blog sur notre forum.
    Je voulais juste montrer qu’il y avait des gens sensés (qui ne partaient pas sur l’amalgame ou la désinformation), mais qui se moquaient gentiment de nous.
    Au moins ce blog a été rendu plus visible :-))

    Pour en revenir à nos moutons…
    Non le quad n’est pas écolo, même s’il n’est pas la première source de pollution, de destruction de la nature, de nuisance sonore et olfactive,…, les chevaux de bataille ne manquent pas et d’importance supérieure à celle du quad qui n’a que le défaut d’être le plus récent et le moins représenté (associativement parlant) des loisirs de pleine nature.
    Tout un chacun sans formation ou information peut s’en acheter un, s’en servir partout et n’importe où!
    Mais j’ai bien dit « peut », car tout un chacun ne doit pas faire ça! Il faut acheter un véhicule homologué et avoir un permis moto ou auto, et s’en servir sur route ou chemin non interdit à la circulation (« malheureusement » aucune formation n’est obligatoire à son maniement ce qui explique les fous furieux que l’on peut parfois croiser).
    Non tous les quadeurs ne sont pas tous des chics types (dommage ce serait plus simple) comme dans le reste de la population il y a des inconscients de tout et des autres.
    Il ne nous reste qu’à faire progresser la prise de conscience des droits et devoirs d’un quadeur dans nos rangs, pour qu’on ne soit moins vu comme des pestiférés.
    Pour aller à l’encontre de l’ami Quend et de son commentaire désabusé, s’il y a 30% de quadeurs qui se comportent bien :-))) faisont progresser ce chiffre!

  15. je suis tombé sur l’article par hasard; au sujet de l’argumentaire pro-quad, lire le dossier « halte à la désinformation » disponible sur le site du codever, rubrique ressources documentaires. On peut y lire des arguments d’une grande finesse:
    -les chemins ne sont pas des espaces naturels, ils les traversent!
    -une année de rando quad produit moins de CO² qu’une année à se nourrir (720 kg contre 2,8 tonnes).
    -les animaux sont moins dérangés par le passage d’un véhicule motorisé qu’ils ne peuvent l’être par le passage d’un promeneur. Pire encore : l’animal peut être surpris de manière préjudiciable par un piéton ou un cycliste qu’il n’aura pas entendu arriver.

  16. Bonjour,

    Je m’appelle Susanna et je suis la web-master d’une guide sur les differents types de crédit.

    Je viens de visiter votre site eco-sapiens.com et j’aimerais vous proposer une collaboration ou aussi m’entretenir avec vous sur d’éventuelles possibilités de parrainages.

    Est ce l’adresse correcte pour ce type de collaboration ?

    Dans l’attente de votre réponse.

    Je vous remercie.

    Susanna

  17. Je découvre la version intellectuelle d’Eco-sapiens sur le quad qui mérite bien un petit lien sur le site ami-quad dédié au quad loisirs.

    Bien entendu, si cela est de nature à vous offenser, je retirerai ce lien, à l’appui de vos arguments les plus sérieux, ce qui serait naturellement dommage tenant compte du fait que chacun peut s’exprimer dans son droit à la parole, donc à l’écrit, aussi dans son droit de réponse.

    Soyez tous rassurés, le quad électrique sera bientôt sur les chaines de montage – Comme ça on pourra enfin aller sur les sites sensibles pour réaliser de belles photos, surtout pour tous les handicapés dont les accès restent toujours le plus gros témoignage de l’indifférence du genre humain pour leurs pas tout à fait semblables !

    http://www.ami-quad.com/_QUADALO/QuadEcolo/QuadEcolo.htm

  18. tristesse……………………
    c’est dingue le monde qui se dit interpellé par l’ecologie et qui ne se choque pas de leur maniere de vivre ,je suppose que tout les ecolos ne se douche pas tout les jours
    on des wc biologique
    ne boive que de l’eau du robinet et non en bouteille en plastique
    ne se déplacé qu’a pied ou a dos de cheval
    ont un logement fait que de matériaux naturel
    ne se chauffe qu’au bois
    n’utilise que des produit ménagers naturel
    exc…..
    et oui je suis désespéré de vous lire messieurs
    et oui je suis quadeur et pourtant je me rend tout les jours au travail en velo et je fait tout ce que je viens de décrire.! alors?????

  19. Étant aussi un passionné du quadricycle, il est très difficile d’avoir une mauvaise appréciation de cet engin que ça soit pour un usage professionnel ou simplement pour le plaisir d’une petite randonnée. On ne peut tout de même pas nier que les quads contribuent à 50% même plus au dégagement des chemins qui commencent à disparaitre dans les forêts…

Laisser un commentaire